DÉCLIN DE L’ALGÉRIE FRANÇAISE

unatrans-1.jpg 

Source : Article Paru dans le Bulletin N°28 UNATRANS de Janvier 2012

 

 

EXTRAITS DE LA MONOGRAPHIE SUR LES FAITS AYANT
PRÉCIPITÉ LE DÉCLIN DE L’ALGÉRIE FRANÇAISE
du lieutenant-colonel (e.r.) Armand Bénésis de Rotrou


Après le cessez-le-feu du 19 mars 1962, l’Algérie est confrontée à une série de dures
épreuves qui décideront de son destin.


I – L’après-cessez-le-feu du 19 mars 1962


Détournées de la lutte contre le terrorisme pour se consacrer à celle contre l’organisation armée secrète (O.A.S.) et les partisans de l’Algérie française, les forces de l’ordre assisteront, impuissantes, sous le regard d’un exécutif* provisoire sans autorité et d’un gouvernement provisoire de la République algérienne (G.P.R.A.) incapable d’assurer la relève de la France, à la mainmise sur le pays par des réseaux du Front de libération nationale (F.L.N.) qui, considérablement renforcés par une nouvelle libération de huit mille cinq cents fellagas et libres de toutes contraintes, sans se départir de leur logique révolutionnaire et de l’usage de la terreur, se rendront coupables d’assassinats de centaines de milliers de personnes et de l’exode d’un million d’autres.
L’historien Jean Monneret analyse cette situation en ces termes :

Suite fichier PDF : A lire ici unatrans-n28-01-2012.pdf unatrans-n28-01-2012.pdf

Date de dernière mise à jour : 22/02/2012

×